Pêche du bar

Dénommé loup en Méditerranée, loubine ou louvine ou pigaie sur l’ Atlantique, drenek en Bretagne, et bien d’autres appellations locales, le bar est le poisson roi de nos côtes françaises.  Parce que sa chair est excellente, parce que sa pêche est difficile et très technique, parce qu’il est méfiant et combattif, bien des pêcheurs le placent en numéro 1 pour la pêche en mer, à l’instar de la truite en rivière.
On distingue deux variétés de bars sur les côtes françaises : le bar commun (Dicentrarchus labrax) et le bar moucheté ou bar tacheté (Dicentrarchus punctatus).
pêche du bar ou loupLe bar se reconnait facilement : corps allongé et fusiforme, large bouche, il porte sur le dos deux nageoires dorsales dont la première est une arme défensive, garnie d’épines.

Taille légale de capture

La maille (taille minimum de capture) du bar était jusqu’à présent de 36 cm en Manche et en Atlantique. Elle vient d’être portée à 42 cm, une bonne nouvelle pour la préservation de l’espèce. Voir ici
La maille du loup en Méditerranée est de 25 cm.
Cela signifie que l’on doit rejeter tout poisson d’une taille inférieure. Mais ces tailles, si elles sont légales, ne respectent pas le rythme biologique. En effet, le bar est un poisson à la croissance très lente : un bar de 36 cm est âgé de 4 ans, et n’a pas eu le temps de se reproduire. On se doit donc de se fixer soi-même des tailles plus grandes, ce qu’on appelle la maille biologique : 42 cm au moins pour le bar, et 40 cm pour le loup de Méditerranée.

bar record 11 kilos

Reproduction

La reproduction du bar débute vers fin décembre et se poursuit jusqu’à fin février, voire début avril, selon la chaleur des eaux (commence et finit plus tôt en Méditerranée). Pendant cette période, toute pêche du bar est à proscrire.

Habitat

Le bar fréquente toutes nos côtes, il ne s’aventure pas loin au large. On le trouve de préférence :

  • dans les zones à fort courant et aux eaux bien oxygénées, on conseille d’ailleurs de lancer ses leurres dans le blanc de l’écume en bord de plage les jours de forte houle
  • le long des plages, où il trouve force nourriture
  • aux pointes rocheuses, qui lui servent de zones d’affut.  Sur un poste à bar identifié, il est possible de prendre régulièrement du poisson : si le poste est bon pour un bar, il le sera aussi pour ses copains.
  • aux estuaires, où la nourriture est abondante. C’est un poisson qui supporte très bien les eaux peu salées, et le bar remonte souvent très en amont les fleuves.  Un loup record de 11 kilos a d’ailleurs été pris en Italie en eau presque douce.

Périodes de pêche

La période idéale est de mai à décembre. En évitant l’été : trop de bateaux et trop de pêcheurs du dimanche et de vacanciers.

Alimentation

Le bar est un carnassier, il se nourrit essentiellement de poisson fourrage. Il raffole des crevettes, crustacés, calamars et crabes,  et ne dédaigne pas les vers marins.

Comportement

Le bar se déplace en petits bancs du même âge et de même corpulence. Le gros sujets sont solitaires.
Le bar est un poisson méfiant, très sensible aux sons et aux couleurs, et prêt à détaler à la moindre alerte. Aussi il est fortement recommandé d’adopter une approche discrète de lieux de pêche. Pas de tenues voyantes : j’ai vraiment peu apprécié qu’un copain se pointe un jour à notre rendez-vous en jogging rouge, ce qui outre l’inesthétisme de cet accoutrement nous a valu une belle bredouille. Pas de bruit non plus, le bar est prompt à réagir à tout son lui paraissant suspect.
Mais le bar est aussi un poisson vorace. Les Romains lui ont donné le nom de lupus (qui est devenu loup) et le nom scientifique du poisson, labrax, signifie « vorace » en grec.
Et c’est sur cette voracité et ce comportement de prédateur que compte le pêcheur pour capturer ce beau poisson.

Tout le matériel pour la pêche du bar est sur Pecheur.com
achat matériel pêche mer

Techniques de pêche

Le bar étant un carnassier, toutes les techniques de pêche sportives sont à recommander, avec cette consigne, en plus de la discrétion : pêchez fin !

Pêche au bar du bord :

une vidéo très bien faite pour le leurre souple et le leurre de surface.

Pêche du bar au vif

Pêche du bar aux leurres souples :

Raglou, anguillon, twitts, virgules, etc….

Pêche du bar aux poissons nageurs

Pour le surf-casting et la pêche à soutenir, voir notre dossier complet sur la

pêche du bar aux appâts naturels

pêche bar surfcasting

un bar de 70 cm au surf-casting par peche-feeder.com

La technique du surfcasting.

Liste des espèces nommées « bar »  – source Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bar_(poisson)
Bar, bar commun, bar européen, bar franc, loup, louvine, loubine – Dicentrarchus labrax
Bar tacheté, bar moucheté, pigaye, pigate – Dicentrarchus punctatus
Bar d’Amérique, bar rayé dont le record du monde est de 37 kilosMorone saxatilis ou l’hybride (Morone chrysops x Morone saxatilis)
Bar blanc – Morone chrysops
Bar blanc d’amérique, baret, perche blanche, bar-perche ou petit bar – Morone americana
Bar gigantesque, bar noir – Stereolepis gigas
Bar du Japon, bar japonais – Lateolabrax japonicus

Cette entrée a été publiée dans Pêche en mer, Poissons, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>