Pêche du bar au ver

Les vers marins sont à classer au tout premier plan pour la pêche du bar (loup en Méditerranée). Le bar raffole des vers, qu’ils soient démesurément allongés comme les arénicoles ou minuscules comme certains vers de plage. Tous les vers marins sont connus et apprécié des bars et des loups, que ce soient des vers de vase, de roche ou de plage.

Une condition indispensable : l’appât doit être attractif pour notre ami labrax. Éviter donc de trop blesser le ver en l’enfilant sur hameçon, qui doit avoir une tige fine, voire très fine. Les vers sont fragiles, et est recommandée l’utilisation d’une aiguille à ver pour les fixer.
Pour les vers de petite taille, plus payant est de ne pas se contenter d’un seul appât, mais d’installer sur l’hameçon une véritable « brochette de vers », tous piqués très légèrement : vous aurez ainsi un appât très attractif avec tous ces vers gigotants dans tous les sens.

Tout le matériel pour la pêche du bar est sur Pecheur.com
matériel pêche bar

Les différents vers et la façon de les escher.
Nous donnons les endroits où les récolter, mais sachez qu’il y a beaucoup plus simple : on les trouve chez tous les marchands d’articles de pêche.

L’arénicole ou ver marin
arénicole pêche au barOn trouve l’Arénicole sur les plages de sable et de vase dans un terrier creusé en forme de “U”. L’entrée du tunnel est un petit entonnoir circulaire et la sortie est marquée par un tortillon de sable : ses excréments.
L’arénicole est un gros ver, de 10 à 25 cm, que l’on enfile par la queue, en faisant ressortir l’hameçon un peu avant la tête. On peut la locher avec une aiguille à ver.

Les néréides de sable (néréides blanches)
néréides pêche au barSe trouvent à marée basse, très peu profond, mais difficilement : il vaut mieux les acheter. Vers fragiles, qu’il vaux mieux accrocher à l’aide d’une aiguille à vers.

Le bibi
Gros ver blanc tirant sur le rose de 5 à 12 cm. Particulièrement prenant pour la daurade royale et le pageot en Méditerranée, il fait aussi le régal des loups et des bars.
Encore un ver très fragile, à escher à l’aider d’une aiguille.

Jumbo ou coréen ou néréide de vase verte
Ce gros ver (15 à 25 cm) est particulièrement efficace pour le bar, notamment en pêche de nuit, de par sa phosphorescence. On le pique soit par la tête, le corps laissé libre de vibrer dans l’eau, soit en grappes attachées par la tête.

Néréide de vase (ou pelouse, gravette, demi-dure, et bien d’autres appellations)
Se récolte à marée basse dans la vase, par grappes entières.
Ce petit ver est très polyvalent et peu sélectif, et prendra donc un peu toutes sortes de poissons. Pour le bar, il est conseillé d’en fixer un bon nombre sur l’hameçon, cet appât « grouillant » a des chances d’attirer un labrax.

Ver américain (blood worm , ver de sang , ver sangsue)
Venu d’Amérique, ce ver rose tirant sur le rouge, d’une taille de 6 à 20 cm, est aussi un ver à conseiller pour la pêche du bar.

Cette entrée a été publiée dans Pêche en mer, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pêche du bar au ver

  1. slim dit :

    Comment extraire les vers blanc et quel technique utiliser pour trouver leurs trois merci

    • bouligand dit :

      il vous faut une fouche 4 dent et retourner le sable à marrée basse les mettre dans un sceau d’eau de mer à changer toute les 8 hrs et enlever les mortes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>