Pêche du bar au couteau, à la coque, à la moule

Coques, palourdes, couteaux, praires, clovisses, moules…. coquillages bivalves ou univalves  sont des mets de choix qui fascinent bien des hôtes des régions sablonneuses aussi bien que rocheuses. C’est d’ailleurs leur accumulation en des points bien précis de la côte qui y amène des poissons sédentaires ou chasseurs, attirés par cette nourriture suave. Sars, dorades, bien armés, font ripaille.

Mais le bar, ou le loup en Méditerranée, sont dépourvus de dents broyeuses, et doivent souvent se contenter uniquement du parfum de ces coquillages, bien qu’ils en raffolent.
C’est pourquoi un coquillage, présenté sans sa coquille, a de grande chance de séduire le labrax.

Pêche au couteau

pêche du bar au couteau

Les couteaux sont des coquillages bivalves de forme allongée et symétrique dont les lames peuvent être tranchantes.
À l’une des extrémités du coquillage décortiqué se trouve la tête atrophiée et de l’autre, le pied en forme de hache.

Pour récolter les couteaux, on doit saupoudrer de sel les deux petits trous qu’ils forment dans le sable : le couteau pense alors que c’est la marée qui remonte et il sort du sable. On doit alors  le saisir rapidement avant qu’il ne replonge dans le sable.
Cette vidéo montre bien comment récolter les couteaux :

Eschage du couteau : on décortique le couteau, et on l’enfile entièrement sur le bas de ligne et l’hameçon. Le coquillage étant fragile, on consolide avec de l’élastique.

Pêche à la coque

peche du bar à la coqueLes coques sont des bivalves vivant en bancs très denses de plusieurs milliers d’individus sur des des fonds de sable ou de gravillons. On les repère à la petite tâche de vase grise qu’elles laissent en surface. On creuse alors avec une fourche.
Eschage de la coque : Pour que le coquillage tienne bien, il est nécessaire de le cuire. Plonger les coques dans l’eau bouillante, et les en retirer dès que les coques s’ouvrent. Laisser refroidir.
On pique plusieurs coques sur le même hameçon, n° 1 ou 2, en faisant tenir le tout par un élastique.

Pêche à la moule

peche du bar a la mouleLa moule s’emploie de la même façon que la coque, pour la pêche du bar.

Note : il existe une technique de pêche à la moule, typiquement marseillaise, employée pour la dorade : la pêche à la moule à la pierre.
 

La pêche du bar ou du loup en appâtant avec des coquillages s’effectue essentiellement en surfcasting ou au posé. On utilise aussi des pêches au flotteur, de type bolognaise.

Tout le matériel pour la pêche du bar est sur Pecheur.com
matériel pêche bar

VN:D [1.9.22_1171]
Rating: 9.1/10 (7 votes cast)
Pêche du bar au couteau, à la coque, à la moule, 9.1 out of 10 based on 7 ratings
Cette entrée a été publiée dans Pêche pratique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Pêche du bar au couteau, à la coque, à la moule

  1. avillaneda dit :

    consolidé les coquillages avec un élastique comment on fait

    • jean dit :

      bonjour avec les coques il est préférable d’en enfiler cinq ou six sur une aiguille à vers et avec de l’élastique fin vendu chez les marchands d’articles de pêche tu entoure l’ensemble des coques jusqu’à en faire un petit rôti.Il faut serrer modèrement de manière à garder leur jus et ne pas les couper .Ensuite tu enfile ton petit rôti sur ton hameçon comme on le fait avec des vers.Idème pour les couteaux.Tu peut aussi le réaliser sur l’hameçon si tu te sert de longues hampes mais cela est beaucoup moins pratique et plus long à effectuer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>