La pêche au mort manié, techniques et matériels

Pour la pêche des carnassiers d’eau douce, la technique du manié reste la référence en terme d’efficacité. Qu’en est-il réellement ? Il ne s’agit ni plus ni moins que d’essayer d’imiter le comportement d’un vif agonisant avec un poisson mort monté sur une monture métallique.

brochet pêche au mort manié

Cette technique était jusqu’aux années 70 réservée aux pêcheurs de truites au vairon mort, pour lesquelles une multitude de montures existaient déjà. Puis avec l’explosion des populations de sandres dans les eaux françaises et grâce à Albert DRACHKOVITCH, la pêche au mort manié a pu acquérir ses lettres de noblesse et démontrer son efficacité sur les pêches d’attente au vif qui se pratiquaient alors.

A. DRACHKOVITCH est un homme qui vit toujours dans la Nièvre à proximité des grands lacs du Morvan et de la Loire. Selon la légende, à la fin des années 60, il aurait mis au point la monture qui porte son nom sur le lac de Pannecière. Constatant la réelle efficacité de cette dernière il aurait envoyé un modèle à un journaliste halieutique travaillant pour « la pêche et les poissons » qui a réalisé un article sur cette technique et sur la fameuse monture de M. Albert.
La technique et la monture sont vite devenues aussi célèbre que leur  inventeur et il se prend encore bon nombre de carnassiers sur les eaux françaises avec cette monture.

A l’examen, une monture manié n’est rien d’autre qu’une épingle en corde à piano sur laquelle on a fixé deux empiles, elles aussi en corde à piano, qui tiennent deux hameçons triples. Sur la partie de devant se trouve un brin de fil de cuivre qui servira à fixer le poisson mort. Le tout est attaché à une agrafe sur laquelle est fixée une chevrotine pour lester l’ensemble.
montures Drachko bricoléesSimple, peu onéreuse, facilement bricolable par n’importe quel pêcheur, la monture Drachko, comme on la surnomme, est l’archétype de ce qui se fait de mieux dans la pêche.
Les évolutions de cette monture n’ont pas apporté de révolution, tout juste les empiles tenant les hameçons ont été remplacées par une tresse armée souple qui bride moins la nage de l’appât.
Un lest sur le corps de l’épingle a aussi été rajouté pour la monture spécifique brochet et lui donne une nage plus planante.

Comment fixer un poisson mort
Rentrer l’épingle dans le corps du poisson.
Transpercer le corps du vif derrière la tête avec le fil de cuivre, revenir à la bouche, transpercer les deux lèvres, les fermer et enrouler le fil de cuivre autour de la gueule, c’est prêt à pêcheur. Simple non ?
L’important est de bien clouer le bec du poisson mort si l’on ne veut pas qu’il se décroche de la monture. Au bout de quelques lancers, il finira de toute façon par s’abimer et  il faudra le changer.
Un poisson mort frais tient mieux à l’hameçon qu’un congelé, idem pour un poisson tué et conservé dans du gros sel.

Quel matériel utiliser pour le mort manié
Fini le temps des cannes raides comme des triques et longues de trois mètres. Désormais avec les nouveaux carbones haut module les cannes retransmettent parfaitement au poignet tous les obstacles que touche votre manié. Pour le bord une canne de 2,70 est largement suffisante et pour la barque 2,10 est un très bon compromis.

Comparer les prix des cannes pour le mort manié

Pour le moulinet pas de considération spécifique sinon que son ratio doit être assez lent pour ne pas animer trop rapidement votre poison mort.

pêche du sandre au mort manié

L’usage de la tresse est devenu indispensable, avec celle ci on peut sentir la moindre structure sur le fond, la moindre branche d’arbre noyée. Grâce aux nouveau carbones et à la tresse, en fermant les yeux on arrive avec un peu d’habitude à se faire une représentation du fond. La chevrotine ne « sonne » pas pareil sur un fond de sable ou de cailloux.  Une branche en travers et l’on sent la tresse qui crisse dessus signe qu’il va falloir y aller prudemment si l’on ne veut pas accrocher un triple. Seul soucis, la tresse s’abrase rapidement et dans cette pêche tactile, il vous faudra régulièrement couper les premiers mètres qui s’effilocheront.

Pour être discret à la pêche du sandre, je recommande une tête de ligne de deux mètres en fluorocarbone de 30 centièmes suivi par un bas de ligne dans la même matière mais en 25 centièmes. Le fluorocarbone a un revêtement assez dur et supporte les milieux abrasifs en plus de sa discrétion, il est devenu maintenant aussi indispensable que la tresse.

Comparer les prix des tresses et des fluorocarbones

Pour le brochet on peut se passer de la tête de ligne mais il convient d’ajouter en bout un bas de ligne en tresse armée pour se préserver de la coupe des dents de maitre esox.

Sandre et brochet, les différences d’animation
La pêche au mort manié s’adresse à tous les prédateurs néanmoins pour simplifier le propos je ne vous parlerai que du brochet et du sandre. Pour ces deux espèces il a été constaté au fil du temps qu’une animation spécifique était préférable.

animation sandre mort-maniéPour le sandre l’animation consiste à rester au fond et a faire gigoter le poisson sous le nez du prédateur. Le lest décentré vers l’avant va donner une animation en dent de scie qui semble fort intéresser notre sandre.  Pour ceci, lancez sur le poste, laissez prendre contact avec le fond tout en surveillant la descente de la tresse (ferrez au moindre écart ou ralentissement, signe d’une touche à la descente). Une fois au fond, d’un coup de poignet relevez le montage d’une vingtaine de centimètres et par coups de poignets successifs et tours de manivelle, faites progresser votre montage en dent de scie. Au moindre doute, ferrez ! Mieux vaut ferrer dix souches que louper un beau sandre.

animation brochet mort-maniéPour le brochet, une partie du lest est placé sur le corps de la monture ce qui donnera une action plus planante. Pas besoin de prendre contact avec le fond. On lance sur le poste et on anime d’une façon plus coulée.
Les brochets étant quelquefois suspendu à pleine eau il convient d’explorer aussi toute la couche d’eau en ramenant à diverses profondeurs.

Une sortie au manié c’est souvent quelques montures au fond mais c’est surtout une technique très efficace pour attraper nos carnassiers. Si on les bricole soi même, une monture ne reviens pas à plus d’un euros. Du fait de leurre armement en tête, elle se décrochent aussi plus facilement que des leurres lorsqu’on les secoue, un bon argument pour les utiliser.

Retrouvez d’autres techniques et reportages sur la pêche du carnassier sur mon site: http://esoxiste.com Photos Olivier BERNOLIN.

Et gardez la pêche !

Cette entrée a été publiée dans Matériel de pêche, Pêche pratique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à La pêche au mort manié, techniques et matériels

  1. Jaeglé dit :

    Une pêche qui pour moi continue à faire ses preuves, selon le temps, les saisons, les poissons recherchés il faut s’adapter comme avec tout leurre, cadence de récupération et amination, taille du poisson mort, poids du lest etc… Mais aussi obstination ! La monture d’Olivier Plasseraud pour la truite au vairon comme pour celle de Drachkovich ou Duborgel ouvrent multitude de variantes, le tout et d’y croire comme à sa mouche fétiche que personne d’autre ne détient !

  2. TAQUIN LUDO dit :

    Moi çela fait plus de quatre ans que je pêche au mort manié et je n’ai jamais était déçu le tout c’est de bien insister lorsque que l’on débute avec le temps j’ai appris a faire mes monture moi même et c’est trés efficace tout le long de la saison aux carnassiers

    • pecheur dit :

      Oui, pour le sandre et surtout le brochet la technique du mort-manié est une des plus efficaces et des plus prenantes. Je l’ai déjà pratiquée à deux ou trois pêcheurs sur un même poste, multipliant ainsi les chances « d’énerver » le carnassier et de le pousser à l’attaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>