Découvrez la pêche au poisson nageur

Devant la multitude de modèles de poissons nageurs qui sont offerts à notre vue dans les étals des détaillants, il convient d’expliquer aux débutants ou à quelques habitués non spécialistes les actions et  les zones de pêches des différents types de poissons nageurs pour l’eau douce.

En effet, alors qu’il y a une vingtaine d’année, seul le Rapala existait dans la déclinaison de deux ou trois modèles, on trouve aujourd’hui des jerkbaits, des big baits, des cranckbaits, des stickbaits……et j’en passe !

Pour bien débuter au poisson nageur il convient d’abord de comprendre que ces leurres sont adaptés à des postes de pêches précis. On ne pêche pas au cranckbait grand plongeur dans une anse avec 1m d’eau donc voyons en détail mais en simplifiant comment découvrir la pêche aux poissons nageurs.

leurre b switcher

Le Jerkbait

Commençons par le Jerkbait. Il en existe deux modèles : Le jerkbait à bavette (le Rapala Original par exemple) ou sans bavette (le baby Buster Jerk). Ce sont des leurres à « jerker » c’est à dire à secouer. Il faut mettre des coups de scions lorsqu’on les ramène afin d’imiter la fuite d’un petit poisson ou d’un vif malade. Généralement  ils sont équipés de billes qui vont tinter lors d’un jerk et décider le carnassier embusqué.

Ces leurres ne plongent généralement pas profonds et sont idéaux pour les baies, plages et anses des lacs et rivières. Ne pas hésiter de temps en temps à cesser toute animation afin de décider un possible carnassier suiveur, ça fonctionne régulièrement, à tester.
Du fait de leurs formes allongées ils se lancent bien.

Comparer les prix des Jerkbaits

peche brochet baby buster jerk

Le Cranckbait

Passons ensuite au cranckbait, c’est le leurre joufflu équipé d’une bavette plus ou moins grande. Du fait de sa grosse tête le cranck pousse beaucoup d’eau et crée des vibrations plus basses que le jerkbait. Lui aussi est équipé de billes mais on trouve aussi des modèles silencieux pour les eaux surpêchées.

Le mot cranck en anglais signifie « ramener » donc un cranckbait se ramène simplement à la manivelle du moulinet sans besoin d’animation.  On peut fort bien ne pêcher qu’au cranckbait tellement il passe partout.
Généralement chaque modèle est décliné en plusieurs autres comportant des bavettes différentes : Le Shallow cranckbait possède une bavette presque verticale et pêchera dans 20 cm d’eau, idéal pour les queues de baies.

cranckbait

Le médium cranck à une bavette qui prend plus d’angle et permet de le faire plonger, la profondeur de nage est indiquée par le fabricant.

Le deep cranck possède une bavette presque horizontale qui le fera couler à 4/5 m mais attention ça tire sur la canne…

Comparer les prix des Cranckbaits

Le Lipless

Voyons maintenant le Lipless que certains classent dans le cranckbait, pas moi tellement son action est différente. Ce qui le fait vibrer c’est le méplat situé sur son nez, son attache est située sur son dos et il nage quasiment verticalement.

C’est aussi un leurre bruiteur, le plus bruiteur de tous  qui sert à pêcher l’eau et pas les postes, bien qu’on puisse l’employer comme les autres sur les postes marqués.

chevaine leurre lipless

Le lipless est très lourd et se lance loin, il coule vite  et est facile à ramener. C’est un leurre très efficace qui attire tous les poissons. On peut même le manier un peu sur le fond ou seulement le crancker. A tester pour vous faire votre propre opinion.

Comparer les prix des Lipless

Leurres de surface

Dernier type de poissons nageurs (pour simplifier), les stickbait et poppers. Ce sont des leurres de surface à faire popper pour le popper ou à ramener en « walking peche popperthe dog ». cette animation en zig zag est facile à mettre en œuvre, il suffit de donner des twitchs réguliers qui vont déséquilibrer le leurre puis le faire partir à droite, le prochain twitch le fera partir à gauche, etc etc…

 

Ce sont des leurres très efficaces l’été et l’automne où voir un brochet attaquer furieusement un stickbait en surface est en spectacle qui va s’imprimer pour toujours dans votre mémoire.

Comparer les prix des leurres de surface

Comment pêcher aux leurres

Après cette présentation très simplifiée voyons comment utiliser ces leurres. Tout d’abord un peu de vocabulaire sur l’animation des leurres de pêche. On voit partout dans les revues, dans les vidéos, chez les détaillants les fameux termes « rolling et wobbling ». La plupart du temps ils sont employés de travers par des personnes qui les confondent.

Pour comprendre ces termes, prenez un poisson nageur par son anneau de fixation entre votre pouce et votre index. Secouez-le comme s’il était une aiguille de montre, la queue va donc battre par rapport à la tête, c’est le wobbling, le première action des poissons nageurs.

Gardez toujours en main le leurre et tournez votre poignet sur lui même de droite à gauche et inversement, le poisson nageur va présenter ses flancs en roulant sur lui même, c’est le rolling, une action qui décide les poissons et lance des éclairs lumineux.

Pour le reste des termes anglo saxons, un twitch est un coup de poignet  dans la canne alors qu’un jerk est un mouvement de l’avant bras, donc un gros twitch !

Comment les utiliser en fonction des postes de pêche

Vous arrivez sur une plage qui descend doucement ou une queue d’étang : Passez au jerkbait. Un modèle de 9/12 cm convient bien, il nagera à 1m sous la surface et permettra de ne pas vous accrocher. Lancez en éventail et mettez quelques jerks, n’oubliez pas de temps en temps de cesser toute animation.

Vous êtes prêt d’un arbre noyé, passez au cranck bait, il passera mieux dans les branches car sa bavette le fera basculer. Ratissez autour de l’arbre pour faire sortir le carnassier. Variez les modèles de bavettes pour faire évoluer votre leurre à différentes profondeurs.

Le fond augmente très vite à 10 m du bord, passez soit au deep cranck et cessez toute récupération aux abords de la cassure pour que votre leurre remonte en surface ou essayez un lipless.

Vous arrivez à la digue ou dans un trou de la rivière, passez au lipless, il pourra explorer le grand fond et déloger un carnassier apathique.

Vous pêchez l’eau avec une profondeur moyenne de plus de trois mètres, c’est le lipless avec quelques jerks qui le feront bien chanter, qu’il faut utiliser.

Vous pêchez l’eau mais la profondeur diminue, passez au jerkbait qui peut faire monter  les carnassiers posés au fond ou en chasse entre deux eaux.

Une chasse dans les gardons, lancez n’importe quel leurre, le carnassier attaquera !

Vous repartez vers la queue, dans peu d’eau, essayer un stickbait et vous verrez le carnassier vous faire un gobage mémorable. Si les carnassiers ne veulent pas de leurre de surface, essayer un shallow cranck qui poussera énormément d’eau et énervera les becs.

Voilà c’était quelques astuces et c’est comme ça que je pratique généralement du bord, certes il arrive de perdre un ou deux leurres mais c’est assez rare si on utilise le bon au bon moment.

matériel pêche carnassier achat

 

Plus d’info sur mon site : http://esoxiste.com

Gardez la pêche.

Cette entrée a été publiée dans Pêche pratique, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Découvrez la pêche au poisson nageur

  1. Steph dit :

    Merci pour cet article très détaillé, c’est très agréable à lire et j’ai appris des choses. Je débute dans la pêche au poisson nageur, et je dois avouer que j’étais un peu paumé avec tous ces mots anglais.
    Maintenant je vais faire la difference entre crankbait, jerbait, stickbait et autres noms barbares :-)
    Très utile aussi de savoir quel leurre utiliser selon le poste de pêche et la prondeur de l’eau. Merci à vous :-)

    • pecheur dit :

      On est tous un peu perdu au début quand on débute la pêche aux poissons nageurs. C’est vrai que ces termes anglais ont de quoi dérouter le pêcheur français, mais les principales innovations sont venues des USA. Les américains ont multiplié les leurres et les techniques, notamment pour le black-bass, ce qui explique que l’anglais est présent partout dans la terminologie des leurres de pêche.

  2. anthony dit :

    Merci pour ces conseils, je pêche aux leurres depuis longtemps, et j’ai quand même appris des trucs. Le twitch par exemple, le vendeur de mon magasin de peche me disai toujours « tu le manie en twichant » et pour ne pas passer pour un con je disai oui oui, mais sans comprendre. Là j’ai compris merci à vous pour cet article :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>