Un « continent » de déchets dans le Pacifique

Le pêcheur est un des premiers concerné par l’environnement, et voici une bien sinistre nouvelle sur l’état de pollution des océans.

septième continent compose de déchetsDans le Pacifique Nord, les courants océaniques charrient des millions de tonnes de déchets, pour la plupart plastique. Leur accumulation couvre désormais une zone grande comme sept fois la France.
Il s’agit de la “Grande Plaque de déchets du Pacifique” (Great Pacific Garbage Patch), composée d’une plaque est et une plaque ouest.
pollution océan Pacifique
Ce “septième continent” se forme actuellement entre les côtes de Hawaii et de l’Amérique du Nord, à partir de millions de tonnes de détritus plastiques, produits par l’activité humaine et charriés par les courants océaniques.
Dans cette région du globe, les courants, tournant dans le sens des aiguilles d’une montre, créent une spirale interminable, un puissant vortex qui fait tourbillonner les déchets en plastique tout comme le vent le fait avec des papiers gras dans un recoin d’une place. Le tourbillon, ou gyre subtropical du Pacifique Nord, accumule depuis des années des déchets plastiques venus des côtes ou issus de la navigation, les entraînant dans sa rotation et, par la force centripète, les ramenant progressivement vers son centre, une zone de faible énergie cinétique de 3,43 millions de kilomètres carrés (soit un tiers de l’Europe et plus de sept fois la France). On compte déjà dans cette partie de l’océan six tonnes de plastique pour une tonne de plancton.

Des effets catastrophiques pour la vie marine
Ces plastiques se dégradent lentement, entre 500 et 1000 ans, et se décomposent d’abord en petits morceaux qui sont ingérés par des oiseaux, ou des petits poissons qui seront à leur tour mangés par de plus gros, menaçant toute la chaine alimentaire de la région.
Ainsi, Greenpeace estime qu’à l’échelle de la Terre, environ 1 million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent chaque année de l’ingestion de plastiques.
Ainsi les albatros de l’ile de Midway, située à 2000 milles de ce continent de déchets, meurent de l’ingestion de plastique : voir la vidéo, c’est flippant.

On estime que la taille de ce continent de déchets pourrait être multipliée par 10 en 2030.

Que peut-on faire ?
Le nettoyage de ces déchets entrainerait une dépense énorme, de l’ordre de plusieurs milliards d’euros, et cette zone se situant dans les eaux internationales, tous les pays se rejettent la balle et personne ne veut prendre sa part de responsabilité.
C’est donc au citoyen d’agir individuellement, d’une part en réduisant sa propre consommation, d’autre part en interpellant ses élus sur le sujet.

Ce contenu a été publié dans Coup de gueule, Ecologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Un « continent » de déchets dans le Pacifique

  1. Elise dit :

    J’en ai déjà entendu parler mais ça serait bien que je trouve des images pour intégrer cette catastrophe dans mon mémoire culturel portant sur les déchets et le recyclage… 🙂

  2. Alex Lutz dit :

    Bonjour,

    ceci montre que l’on est face à un double problème :
    1 – réduire la « production » de déchêts, ce qui est maintenant admis et semble se développer (même si c’est encore insuffisant),
    2 – trouver des solutions pour résorber l’arrièré. Et là, c’est un peu la politique du « ni moi, ni moi ».

  3. pailloux jean dit :

    préle vé un impot aux armateur de leur batiment qui circulent!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *