La pélamide, un redoutable combattant

Vous connaissez la pélamide ? Non ? Je fais les présentations :

Pélamide, ou bonite à dos rayée (sarda sarda). Elle peut atteindre la taille record d’un mètre, pour un poids de 10 kilos. La pélamide vit en Atlantique et en Méditerranée et se déplace rapidement en bancs parfois impressionnants.  C’est un carnassier pélagique (de haute mer) qui se rapproche des côtes lorsque s’y trouve le poisson fourrage dont elle se nourrit.

pélamide ou bonite à dos rayéQuand on sait qu’elle est de la famille des Scombridés (comme le thon, le maquereau, le thazard), quand on voit son corps profilé comme un obus, on se doute qu’elle doit bien se battre.

Mais c’est quand l’a au bout de sa ligne qu’on se rend compte de la puissance de ce poisson : rushes infernaux, coups de tête brutaux, canne pliée en deux  et moulinet qui criiiiiisse !!!!
achat matériel pêche mer

La pélamide est un carnassier qui chasse en bancs de plusieurs poissons. Et elle va très vite. Aussi, quand on a pris un poisson, il faut se hâter de relancer : elle a certainement des petites sœurs.

pêche pélamideUne soirée de pêche en Italie. Le paquet de cigarettes n’est pas là pour vous inciter à fumer, mais juste pour montrer l’échelle et vous donner une idée de la taille des poissons.

Quelles sont les techniques pour pêcher la pélamide ?

Au jigging
La technique du jigging donne d’excellents résultats sur la péla quand on ne sait pas à quelle profondeur elle se trouve.

Au leurre de surface
Lorsqu’on est sur une chasse de pélamides, envoyez un leurre de surface, stickbait de type Tide Minow Slim ou popper dans le tas, et pang : attaque féroce garantie.

A la mouche
Fouetter à la mouche dans une chasse, c’est l’éclate totale, voir la vidéo sur la pélamide à la mouche.

Au broumé

Cette technique méditerranéenne, qui se pratique en bateau, consiste à « amorcer » la mer avec un mélange de sardines broyés, de pain et d’huile, dans lequel on laisse trainer quelques sardines armées d’un hameçon. Voir l’article sur la pêche au broumé.

On peut aussi pêcher au vif, au poisson mort posé ou dérivant, à la traine en bateau, ainsi qu’avec toutes sortes de leurres, durs ou souples.

Et comme tu t’embêtes au bureau (si si, je sais, tu fais semblant de bosser, mais tu n’as qu’une envie : aller à la pêche) voici quelques petites vidéos :

Vidéos de pêche de la pélamide

Cette entrée a été publiée dans Pêche en mer, Poissons, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à La pélamide, un redoutable combattant

  1. La pélamide est un excellent poisson, à la chair ferme et délicieuse.
    Pour les pêcheurs, qui ont pris du poisson tout frais, je conseille de simplement faire « cuire » des lamelles de pélamide dans le citron, à la tahitienne, et de naper d’un filet d’huile d’olive au moment de servir.
    Autrement, au four, au barbecue, à la vapeur.

  2. cigarette electronique dit :

    bonjour

    j’ai bien aimé l’article , mercii

  3. Zindien 97218 dit :

    Bonjour,

    j’ai bien aimé cette article, étant martiniquais j’ai beaucoup pêché la bonite mais pas celle a dos rayé. Surtout pendant les mois de Juin à aout ou il se rapprochais des cotes pour se nourrir de sardine, les sardines se nourrissait d’alevin qui quittait la mer pour remonter la rivière pour y grandir, donc c’était le moment idéale pour venir pécher la bonite. C’était un sport, je faisait du lancer ramener avec une canne à pêche basique de 3mètre et un nylon de 70 ou une tresse de 30, et un montage que je faisait moi même des petit leurre souple (octopus) sur un montage j’en avait jusqu’à 3 leurre de différentes couleur ce montage était fait sur un nylon de 80centième pour résisté a la force de ces petite bête.
    Et pour me permettre d’envoyer mes leurres assez loin j’utilisai une bombette ou une ragbomb vu que je lançai depuis la plage.
    On avait de grande chance d’en attrapé mais le souci s’est que les bonites était aussi chasser par des tarzard blanc donc une casse était vite fait, ou si on avait de la chance on pouvait ramener le tazard sur la plage.
    Ma plus grosse prise était une bonite de 4kg et aussi un tazard blanc de 8kg( j’ai eu de la chance ) et aussi souvent les bonites était accompagné de carangue j’ai pris une de 5kg un jour.
    Tout sa pour vous dire que ce fut le bon vieux temps, maintenant j’habite dans le limousin :( donc pas de mer sniff. Et sa me fait plaisir de revoir ce genre de vidéo.

    • pecheur dit :

      A oui, j’ai vu ça en Guadeloupe : les gens pêchent beaucoup avec de petits leurres souples en forme d’octopus, et ça donne de très bons résultats.
      Et le thazard, aucune chance : il coupe absolument tout avec ses dents !

      • Zindien 97218 dit :

        et pourtant j’ai réussi avec beaucoup beaucoup de chance et quand même plus de 30MN de lutte même moi j’ai été étonner et mon père aussi mais ce jour là heureusement avec un nylon de 80 Centième mais après le fils était inutilisable. Mais j’ai réussi a le remonter car pas de chance pour lui il c’était fait accroché par les autres leurres et du coup c’est peut être pour ça que le fil a tenue, mais bon c’était un sérieux coup de chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>