Les intégristes du No Kill

Le no-kill ou catch and release consiste à capturer le poisson, le prendre en photo, et le remettre à l’eau après un bisou sur le front. Oui un peu comme on congédie une fille après la fellation (j’assume parfaitement cette comparaison hardie autant que poétique) .

no kill ostentatoirePermettez moi de pousser ici une petite gueulante contre ce sectarisme d’un nouveau genre que l’on voit fleurir un peu partout sur Internet : il faut absolument pêcher en no-kill !

Et de se pavaner sur les réseaux sociaux en proclamant  : « Moi je suis un mec bien : je pêche mais je relâche le poisson. T’as vu comme je suis un mec bien, hein t’as vu ? »

Et d’appeler au lynchage dès qu’ils voient sur Internet une photo identifiée viandard, le pêcheur qui garde son poisson : « Hou le vilain, qu’il est méchant, t’as vu hein t’as vu ? »
viandard massacre brochets
Bonne conscience à deux balles, manichéisme à deux balles ….

Entendons nous bien, je n’ai rien contre les pratiquants du no-kill, bien au contraire. Ce qui me gène énormément c’est le « il faut« . Je me méfie comme de la peste des intégristes de tout poil, qui décident de ce qui est bien ou mal, qui exigent que tout le monde agisse comme eux, pense comme eux.

carp friend or notEt encore, penser…  est-ce qu’ils pensent ? Pas sûr. La plupart n’ont aucune réflexion et font comme ça parce que qu’on leur a dit de faire comme ça, parce qu’ils ont lu sur Internet que c’était comme ça qu’on devait faire et pas autrement. Ils se contentent de faire comme les autres, loups hurlant avec les loups. Moutons, plutôt, troupe bêlante menée uniquement par son instinct grégaire. Ils me rappellent ces jeunes soi-disant croyants de banlieue qui refusent que leur prof leur parle de Darwin, parce que dans un bouquin (que la plupart n’ont pas lu) il est écrit que l’univers a été crée en 7 jours.

L’ignorance, encore et toujours l’ignorance. Savent-ils, ces jeunes freluquets, que bien des gens sur cette Terre se nourrissent du fruit de leur pêche. Que ce qui est pour  l’occidental gâté-pourri un sport branché est une source de protéines pour ceux qui n’ont pas la chance de vivre dans un pays riche ? Que même ici, en Europe, les « vieux » ont connu un temps où il y avait du poisson en abondance, et on gardé l’habitude de manger leur pêche ?
Est-il juste de rejeter ces anciens, qui ont pourtant beaucoup à nous apprendre, ou ces salauds de pauvres qui nourrissent leur famille ?
Ignorance et manque de respect pour l’autre : les deux facteurs qui conduisent les hommes à s’entredéchirer.

Oui, pour certains esprits simples, le no-kill est devenu une religion, et cela me fait peur, comme me font peur toutes formes d’intégrismes ou de totalitarismes.
J’estime au contraire que cette pratique doit être le fruit d’une réflexion : qui suis-je ? Pourquoi je pêche ? Quel est mon impact sur le milieu ? Est-ce que j’assume mon rôle de plus grand prédateur sur Terre ? Je ne suis pas tout seul : qui sont les autres, quelles sont leurs motivations ?
Une très bonne réflexion sur no-kill que je vous conseille de lire ici.

Cette entrée a été publiée dans Coup de gueule, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

46 réponses à Les intégristes du No Kill

  1. il y a des intégristes partout………..
    Moi je prône le respect de la nature et de ses habitants, prélèvement minimal pour se subvenir et si le repas à venir est déjà planifier logistiquement, relâcher le poisson.
    Dans les pays ou ils crèvent la faim, le no kill n’a aucun sens…

  2. Julien dit :

    J’ajouterai que se targuer de tout relacher pour aller derrière acheter du poisson au supermarché c’est un peu hypocrite. Autant se garder un beau sandre ou autre et se faire plaisir de temps à autres, ce n’est pas de la nécessité, juste du plaisir, mais ca ne fait de mal à personne ni à la nature, en tout cas pas plus que l’élevage intensif et la surpêche.

  3. Bonjour,
    Il y aura toujours des intégristes… quelque soit le sujet d’ailleurs !
    Concernant la pêche, je suis un adepte de la graciation et essaye de promouvoir le No Kill autour de moi pour différentes raisons… Tout d’abord, dans un souci de santé publique. La qualité de l’eau des rivières de mon département (88) n’est pas de tout reproche et exige de mettre en garde les « gros » consommateurs de poissons de rivière. Des analyses biologiques ont été demandées… mais les résultats jamais communiqués… Les épisodes polluants restent également très fréquents et il est parfois difficile de déterminer avec précision la composition chimique des effluents. Nous avons mené des campagnes de mesure sur ma commune avec un ami chimiste… La liste des produits chimiques et molécules dangereuses est vraiment longue sans compter des niveaux d’isotopes radioactifs inédits dans les sédiments ! D’autres part, on voit bien les populations de salmonidés (entre autres) diminuer d’année en année malgré les nombreux efforts d’aménagement de passes à poissons, les réserves dites pépinières, etc. Enfin, il y a le comportement de certains pêcheurs (poissons pris, poissons fris comme dirait un ami)… J’ai déjà vu des abus du type 40 brochets à peine maillés pris en une seule journée… et aucun relâché !
    Pollution, pression de pêche, oiseaux piscivores, étiages des barrages hydroélectriques, etc. c’est à se demander comment les poissons peuvent encore vivre dans certaines rivières. Cette accumulation peut conduire certains amoureux de la nature et des poissons à des raisonnements extrêmes… mais comment les blâmer ?

  4. gerard dit :

    Qui cri au scandale sur le prix du permis de pêche ? moi je vous le dit je garde mon poisson qui est si difficile a prendre alors NO kill ou pas j’ai plus de bredouille que de poisson relâché.

  5. DIERICKX Philippe dit :

    Bonjour ,
    J’aime manger le poisson que je pêche , mais pas plus qu’il n’en faut , par exemple le Brochet je garde uniquement le premier de la saison , les autres je les relache , pour ce qui est de la truite , j’en garde deux de temps en temps (une fois tout le 2 mois) . Je ne suporte pas les pêcheurs qui garde le maximum de prises , je pense que si chacun était résonnable nos rivières seraient naturellement bien plus poissonneuse.

    • seb7422 dit :

      tout à fait d’accord et encore plus concernant les carnassiers ; le no kill je pratique aussi, mais avec parcimonie garder tout , Non mais avec du bon sens oui qd tu sais qu’une grosse femelle de brochet peut faire des dégats considérables sur la population de juvéniles ,alors là je dis Oui ;celle ci est plus dangereuse qu’un « viandard » ,idem pour la truite ,moi je me fixe une taille de capture minimale qui evidemment ne correspond pas à la réglementation ,ne garde que quelques truites qd l’envie d’un casse croute se fait sentir ,et surtout , je ne remet jamais à l’eau une fario qui a une taille xxl par rapport à la taille du ruisseau ou je l’ai piqué ;idem que le brochet ,une grosse truite sur un petit ruisseau ou torrent +/- 1m de large peut nettoyer lapopulation de jeunes truites sur plusieurs centaines de metres !!!

  6. rouet gerard dit :

    je ne pratique ni le no kill,ni la pèche a outrance,je considère la pèche comme un loisir et une communion avec la nature,je suis si bien au bord de l eau dans les bois,au calme,je prends du poisson c est bien,j en prends pas pas grave,j ai passé un moment agr&able

  7. C’est comme partout ailleurs, ce ne sont que minorités hurlantes qui font plus de bruit que la majorité silencieuse.
    Ce qui me fait penser que je n’ai pas encore été menacé de mort avec les succulentes recettes de poisson d’eau douce sur mon site !

  8. Tu n’aurais pas écrit un article appelé « viandards » en mars des fois ???? :)

  9. Redemsky dit :

    Perso, j’y peut rien, j’arrive pas a tuer un poiscaille, si je le fait accidentellement je suis pas malade non plus. Mais quand j’ai un beau brochet dans les mains, je me voit pas le tuer. Pis j’aime pas le poisson :p

  10. Philippe dit :

    Un jour, j’ai fait un article sur ce que je pense du No-kill à outrance, on m’a tout de suite traité de tous les noms d’oiseaux et de Viandard, depuis des années je me suis fait mes mailles de poissons personnel, la Truite +30 le Sandre +75 et le Brochet +80 de cette manière, je laisse grossir les poissons et je suis content d’en reprendre un, trois ou quatre ans après, à ma maille pour le manger.

    PS:^j’ai 55 ans et je suis au chômage depuis deux ans, mais je n’est pas diminué la maille de mes prises pour autant

  11. ropers jo !!! dit :

    hello , prendre du poisson et le relacher peut-etre un bon geste (ecolo) mais le poisson relaché (no_kill) puisse que l’on ne parle plus francais est de plus en plus difficile a pecher , essayez de reprendre une fario qui a déja été piquée !!! et rien de meilleurs qu’une bonne truite cuisinée et le plaisir de la savourée !!! alors chacun ses idées , mais le (no_kill ) n’est pas toujours la bonne solution , sans se facher a plus tous les pecheurs !!!

    • Philippe dit :

      L’article sur le No-kill que j’avais fait, démontrais justement l’éducation que les poissons tiraient du No-kill, et qu’au bout d’un certain temps, les pêcheurs prenaient de mois en moins de poissons, à cause de de l’abus de cette pratique.

  12. pecheur dit :

    Voici deux commentaires de gens de Facebook sur lequel cet article a été partagé. Deux commentaires qui montrent bien qu’il y a intégrisme de part et d’autre :

    (…) j’ai vu un pécheur se faire tabasser parce qu’il avait gardé un carpeau de 3 kilos et qu’il voulait faire goûter à ses enfants, au chômage et très peu de moyen, à 4 dessus pour reprendre le carpeau le remettre à l’eau laisser le pauvre gars au sol, et crever ses 4 pneus, quand on arrive à çà, il y a un problème sérieux (….)

    (…) Ce que je ne supporte pas c’est (comme ça m’est arrivé une fois), de me faire insulter par un autre pécheur parce que je remettais mon poisson à l’eau et qaund je dis insulter ça a bien été le cas. Donc pour ou contre le No Kill, chacun agit comme il l’entend et je pense qu’il y a assez de conflits sur notre terre pour s’en créer entre pêcheurs!!!!! Bonne ouverture à toutes et tous!!!!(….)

  13. Skullpat dit :

    Donc si on relâche une fille après une fellation, c’est du no-kill c’est ça ? Parce qu’il y a des viandards qui tuent la fille après ce genre d’acte si généreux ? Éclairez-moi sur le sujet, pauvre béotien que je suis.

  14. DIERICKX Philippe dit :

    Bonsoir , ben en résumé c’est comme dans tout , il faut rester résonnable en quantité , ne pas critiquer celui qui relache , ni celui qui prend ce qu’il faut . Je suis d’accord aussi que l’on augmente les tailles minimum des prises , comme cela on aura encore plus le plaisir du combat .Sur ce , amis pêcheurs ….vivement l’ouverture en mars !

    • Barbeau08 dit :

      Ceci est un point qui peut se discuter, et j’en avais touché un mot avec un garde fédéral dans le vouzinois, non pas que le carnassier soit en disparition, mais pour le principe du beau coup de ligne. Etant une taille a 60, le problème que j’avais alors pas bien apprécié et qu’une loi n’a de sens que si elle est respectée, et le garde de me dire qu’avec une telle taille certain ne respecterons plus rien du tout, autrement dit cela risque d’être completement improductif. Apres peut être que 55 serait judicieux et acceptable mais il ne faut pas perdre de vue l’utilité de la manœuvre qui est surtout validé par la maturité et des brochets qui se reproduisent au moins une fois.

  15. CLERGET dit :

    Hello,

    En effet comme Sylvain, je ne comprend pas tout car je viens justement de ton article publié en mars : http://pecheur.info/viandards.html

    Je t’ai d’ailleurs répondu : « Exact mais le sujet du No-kill a toujours été aussi violent quelque soit le site qui en parle. Cela m’attriste profondément moi qui suis assez « humaniste ». La pêche reste un loisir et les pêcheurs à la ligne qui gardent leurs prises ne sont pas des criminels. J’en croise tout les jours au bord de l’eau et certains sont bien plus généreux que des amateurs de No-kill !!!! Bref… je dérive.
    A+ »

    Pour la fellation, je suis d’accord il faut pratiquer le No-kill si on veut pouvoir « repêcher sa proie » la fois d’après… Bon je vais me coucher…
    Bye

  16. Richard dit :

    Bonjour à tous,

    Sur la question du maillage j’ai quelques réserves. En eau froide, la croissance des poissons est plus lente, donc, lorsque l’on attrape une grosse truite ou un gros saumon, on doit avoir à l’esprit que nous sommes devant un gros géniteur. Un gros géniteur mâle ou femelle dit bonne transmission de la génétique de l’espèce. Nous avons vu dans certaines rivières l’effet de « grilsification », c’est à dire que de générations en générations les poissons sont de plus en plus de petite taille car il n’y a plus de gros géniteurs pour une raison ou une autre.
    Remettre à l’eau un gros géniteur permet en quelque sorte d’assurer la perpétuation d’une bonne génétique pour les générations à venir.
    Pour ma part la remise à l’eau demeure une question personnelle, mais combien de fois j’ai vu des remises à l’eau qui ne permettaient aucune chance de survie au poisson. Savoir le faire fait aussi partie de l’art de pêcher.

  17. Magic dit :

    J’aime bien ton article car je pense la même chose, je pratique la graçiation à 100% mais de quel droit aurais-je droit de critiquer un autre pêcheur qui garde sa pêche ?
    il faut être raisonnable en tout point et savoir respecter l’autre !
    Je ne me suis jamais fait engeuler pour avoir remis un carna à l’eau et n’ai jamais braillé quand un autre à gardé un beau brochet ou un sandre. n’est-on pas tous au bord de l’eau pour passez du bon temps ?

  18. youguies dit :

    perso ca ne me derange pas de garder mes prises quand elles sont au rendez vous

    je peche surtout les cephalopodes donc conscient que chaque prise, grosse ou petite, ne se reproduira pas puisque les cephalopodes meurrent qq jours apres le seul accouplement de leur vie.

    de plus quand je vois les fileyeurs debarquer des tonnes de seiches alors qu on s’enfile des bredouilles a repetition pendant des jours parfois je ne me sens pas trop coupable

    ceci dit je relache les susnommes cephalopodes selon le jour et l’humeur selon mes criteres bien que l’on soit en mer donc sans limite de prises, et sur des especes qui n’ont aucune taille minimum

    de plus auel est l’interet de relacher un poisson que l’on a combatu pendant un quart d’heure ou plus sur un fil trop fin au nom de la beautee du sport
    tout ce que ca fait c’est qu’on relache des poissons a la limite de la mort, extenues

    perso je peche mes cephalopodes avec une tresse de 15kg de resistance et un bas de ligne en 40/100 au moins on bride comme des boeufs et ca ne dure pas des heures le but est de leurrer un cephalopode ou un poisson pas de passer une demi heure a essayer de le sortir de l’eau sur un materiel trop leger mais ceci est encore un autre debat.

    et puis quand il nous arrive de sortir un beau homard breton a la ligne, en plus de la rarete du fait, que d’efforts pour ne pas l’imaginer sur un lit de varec entoure de 2 ou 3 douzaines d’huitres, surtout si comme il a deja ete dit, on va acheter un homard canadien ou du saumon ou de la dorade d’elevage de grece ou d’ailleurs. pure CONNERIE

  19. trinita dit :

    Perso moi je garde une parti de ma pêche seulement, je garde se-don je mangerai le soir même et je relâche le reste, je pêche par plaisir du combat contre le poisson et pour me détendre, c pourquoi je ne garde pas tout.
    en bref je pêche pour le plaisir et pour là détente.
    Qu’il y ai des fanatique du no-kil ne me dérange pas tan qu’ils ne cherche pas à nous imposer leur mentalisme et pour ce qui est de ceux qui gardent leur prise, il n’y a rien qui ne leur interdit ils en ont le droit et d’ailleurs je suis un peu de ce-là .

  20. Michel dit :

    Bonjour
    Je vais me faire un peut l’avocat du diable, étant un adepte de la graçiation. Je ne pêche que le carnassier, aux leurres, ceci étant dit, je ne pense pas être un extrémiste, rien n’empêche de garder un peut de prises, pour sa consommation perso, sa ne me choque pas plus que sa. La ou sa devient problématique, s’est les abus, voir des brocs qui font à peine 50 finir dans les coffres, des mini perches par centaine claqués pour nourrir le chat, les sandres explosés sur les nids, ainsi que les black-bass, s’est pas vraiment terrible. Et surtout sa amenuise les populations, déjà bien mises à mal par un tas de facteurs, tel que la pollution, l’étiage, les oiseaux piscivores, et autre…. Il existe pourtant des exemples, tel que le grand large à Lyon, ou le prélèvement à été interdit pour cause de pollution (PCB), et ou miracle le carnassier est revenu en force rapidement, s’est quand même bien un signe que le prélèvement non raisonner a des conséquences. Un pays comme l’Irlande a pris des mesures conservatoires pour éviter la cata de ne plus voir de poissons dans ces lacs, et sa marche. Je pense honnêtement qu’on part un peut à l’envers, en se jetant à la face nos manières de pratiquées, et qu’il serais bien plus constructif de discuter de se qui ne va pas dans la pêche amateur. J’ai parler de prélèvement raisonnés au dessus, je pense que la clé est la, cotas, tailles supérieur de capture, protection des frayères, la déjà sa serais une sacré avancé. Et tout le monde s’y retrouverais, possibilité de garder des prises, bien entendu pas trop non plus, essayer donc de retrouver un équilibre pour notre loisir. Car soyons honnêtes, si on continu comme sa on va dans le mûr, s’est une évidence.
    Bien entendu je ne cautionne pas les personnes d’un coté comme de l’autre qui veulent imposer une façon de penser ou d’agir, allant jusqu’à malmener des personnes, mais dans les deux partis il y a du bon, le tout est de faire la part des choses, en en discutant calmement, et surtout en essayant de faire évoluer les mentalités, pour préserver se qui peut encore l’être, et à se déchirer comme on le fait actuellement sa ne fait pas avancer grand choses.
    Alors pour finir, je pense que personne n’a raison, mais pas tort non plus, restons mesurés, et attaquons nous au vrai problème, la préservation de nos espèces, de nos secteurs, et ceci ne pourras passer que par des discutions et surtout par une prise de conscience collective.

    Cordialement.

  21. nico dit :

    que dire de tout cela mise a par que je ne mange pas le poisson mais mais parents le mange.
    Dans une anné de péche il mais arrivé de prendre 1 seule brochet de 63cm, 1 ou 2 perches de grosse taille et 1 silure d’1m38, et je ne me repproche pas de tousse les avoire guardé car je ne suis surment pas selui qui epuise les stock avec 4 poissons dans l’anné !!
    jen vien au sandres du moi de mai beaucoup de perçonnes dise qu’il n’on petétre pas encor freillé ou autre et que arrivé le début du moi de juin au bort de l’eau je retrouve plusieur belle femelle l’argement maillé morte a cose de l’épuisement de la fraie cela me fout les boules car je n’est encor jamais pris de beau sandre maillé !!
    un exemple graviére de belleville sur saone dans le rhone, une matiné de péche le temps de fair de tour de la graviére jes comptabilisé 3 belles femelle sandre avoisinant les 80cm morte qu’elle guachie pour les perçonne qui aime le bon poisson!!

  22. cartier jacques dit :

    je pêche depuis 60 ans si je prends un poisson que j’aime bien ou pour faire plaisir a un ami et qui est de taille plus que réglementaire je le garde c’est pour cela que je ne pêche que: le brochet ,le sandre, la perche,le black, la truite,le saumon , et l’anguille ! le reste je les laisses en paix . Chacun fait comme bon lui semble mais que l’on ne vienne pas me les cassées si je ne fait pas de NON TUER car moi je suis en France et je parle français commençons par là !!!!

  23. facundo dit :

    Ce qui est dit est en partie vrai. Mais il ne faut pas oublier une chose c’est vquebleq gens comme moi qui relache tout les poissons ne sont pas con et ce nest pas une religion cest juste preserver pour ce qui seront pecheur apres nous. Je suis daccord que il y a des gens qui pêche pour manger je suis argentin ma famille vie dans les bidon ville et quand on va pecher on garde les poissons pour les manger. Mais en france la peche et devenue tellement cher que si ton but cest de manger du poissons et bien autant aller a la poissonerie ce sera moins cher. Je ne suis pas contre les mecs qui garde un sandre de temps en temps ou un brochet. Mais il y en a qui abuse. Rien que les mecs qui prenne des silure et qui les laisse crevé sur le bord parce que c’est soit disant nuisible pecher et garder du poissons de temps en temps oui. Mais les mecs qui abuse qui garde toute leur prise et qui creve du poissons sur le bord non.

  24. Xhervelle dit :

    Il ne s agit nullement d intégrisme contrairement a se qu on l’air de penser certain decerebrer qui se permette de juger sans savoir ce qu est le no kill se genre d individu qui doit être d un égoïsme sans borne n a certainement pas pris en compte que au rythme ou vont les chose et si tous le monde gardais son poisson alors que comme il l explique nous faisons partie de pays riche et que a se titre nous pouvons si on en a envie acheter le poisson que l on veut il ne restera rien au Génération future qui voudront s adonner au joie de la pêche et c est a se titre et je le revendique que tout les poisson que je prend sont et seront toujours remis a l eau en pensent qu un jour peu être TON GOSSE aura le plaisir de pêcher un de mes poissons gracie……..a bon entendeur

    • Barbeau08 dit :

      Bien sûr que si c’est de l’intégrisme et cela fait souffrir l’immense majorité des pêcheurs qui se sentent dégradés au rang de viandards. Il n’est pas possible de voir une image de capture ou de poisson mort sans que les commentaires déplacés fusent de tous les côtés, même Albert Drachkovitch en prend pour son grade, parce qu’on empêchera jamais les chiens de faire leurs besoins au pied des statuts. Le No-Kill a 100% n’a aucun sens a part celui de s’adapter au milieu pollué, et aux fédérations qui encaissent et ne font rien. Dans le sud des Ardennes (département gravement touché par la crise) les no-killers sont quasiment inexistants et le poisson pullule parce que l’eau est pure et le milieu pscicole super bien gérée, je n’ai jamais vu autant de carnassiers et de poissons blancs d’aussi belles tailles que cette année . Manger du poisson de rivière c’est aussi se positionner en bouclier humain contre la pollution. Par ailleurs on dirait que seul sont concernés les salmonidés, le brochet , le sandre et la carpe, les autres poissons pour le no-kill ne semblent pas exister et c’est tout un problème. Le no kill condamne de facto les pêches les plus basiques comme la pêche a la friture. Il faut faire l’effort de s’intéresser aux autres pêches et consommer d’avantage de poissons blancs, c’est très bon une friture. L’équation moins il y a de pécheurs et moins il y a de poissons et loin d’être une hérésie et c’est le cas dans pas mal de fédération. Quand vous parlez d’avenir, sachez que le brochet, le sandre et la carpe ne sont nullement des espèces menacées et qu’une bonne fédération peut en gérer la quantité de manière très simple a partir du moment ou l’eau n’est pas polluée et qu’il y a assez de pêcheurs pour avoir un budget. Les anciens ne connaissaient pas le No-Kill, il y avait plus de pêcheurs et plus de poisson aussi. Sur un eco-système, le no-kill est un pansement sur une jambe de bois et il est certain que l’intégrisme dégoute de la pêche. Autre chose encore, si vous pensez que nous sommes un pays riche, sachez que cela ne signifie nullement que tous nos concitoyens y sont riches, mais pour une grande parties des no-killers la vie d’un poisson a plus de valeur que celle d’un pauvre, c’est choquant et même révoltant dans un pays en crise où les chômeurs n’ont jamais été aussi nombreux. Qu’il soit pêché ou non un poisson vie et meure comme nous tous, le dynamisme d’une rivière c’est son renouvellement. Souhaitons pour nos gosses qu’ils auront du boulot, de l’eau pure et des poissons encore consommables .

  25. coget dit :

    Pour ma pense je pense que le no kill est utile quand on mange pas le poisson ce pendant un poisson mal pique je ne pense pas qu il restera bien longtemp en vie et il vont quand meme le remettre a l eau ? Ce qui va simplement pourir dans l etang. Je ne peche que en mer et le poisson pris si la taille est respecte feront un bon repas . Apres chacun sont point de vu

  26. jimy dit :

    Je ne l’inche pas quelqu’un qui ne relache pas tous les poissons qu’il prend juste les gas qui font comme l’autre en haut avec tous ces brochets , peut être qu’il en à besoin pour vivre , (il doit avoir une famille extrèmement grande !!! ) mais ne me dites pas qu’un gas qui fait sa ne ruines pas la population de la pourtion d’eau pêcher , j’imagine bien que ce n’ai pas une pêche a la canne , sa doit être au fillet ou pour vidé un étang …. mais les BATARD et j’assume moi aussi mes mots , qui se tape une 30 ène de brochetons de même pas 60cm dans le rhône à quatre vers chez moi , que l’ont ne me dise pas que c’est pour survivre ! Surtout quand il ont un beau bateau bien tout équipé ! Alors je suis ok avec les pêcheur qui en ont mare des no-kill no-kill no-kill , mais tout ces BATARDS et non Viandards , moi aussi il me gonfle d’ou le no-kill que je prone en règle générale !

    sur ce … a bon entendeur aussi !

  27. Guy Bachand dit :

    J’ai rien contre ceux qui ne pratique pas le catch and relase mais les mec sur ta photos avec les brochets je ne crois pas qu il respecte le quota….

  28. il ne faut pas tomber dans l’extrême non plus , je ne mange que très peu de poissons , ((pas de carpe bien sûr )) ,mais lorsque j’attrape un brochet (( qui font légion dans mon étang )) de temps en temps je le garde s’il fait la maille !!!!!! ce n’est pas une religion pour moi le no kill , mais je considère simplement pour la carpe , qu’après un magnifique combat , la dame repart avec tous les honneurs , elle l’a mérité , je pêche souvent avec la famille ou les amis ,à part la carpe (une fois de plus ) s’ils prélèvent leur pêche , je ne briserais pas l’amitié qui me lie à eux pour ça , chacun voit midi à son horloge !!!!!!

  29. phil dit :

    No-kill ou pas, tuer un poisson ou 2 par ans, imaginons que tous les pecheurs soient comme ça, ça fais un paquet de géniteurs qui ne se reproduirons pas, de l’autre coté tous les gros silures sont relachés, cela même qui mange des géniteurs des autres espèces, y aurais pas un peu de favoritisme ?

    • jimy dit :

      il faut arreter avec : LES SILURES MANGE TOUT !
      Aprenez a connaitre les poissons avant de dire des conneries plus grosses que vous !

      Comme si un silure allais bouffer un bec d’un mètre et plus ou une carpes de 30kg !!! Il faut arreter de boir et virer la peau de soce que vous avez devant les yeux !!!

      un brochet , sandre ou autre carnacier à les 3/4 de ces sens plus dévelopé qu’un silure , si un silure en bouffe un c’est ou qu’il est malade ou qu’il à été chopé en embuscade ! Les silures et les sandres cohabitent on le vois souvent que ce soit en pêchant le sandre ou sur les vidéos sub-aquatique !

      • jean-luc dit :

        Si je ne me trompe pas:
        – les Gros mangent les petits.
        – Les petits ne grandissent pas
        – Donc ils ne se reproduisent pas
        Mais alors qui remplacent les Gros qui meurent de leur belle mort ? Parce que au bout d’un moment le cycle de la vie fait son œuvre, je ne crois pas que les poissons soient immortels.
        C »est bien beau de se dire les gros géniteurs ne sont pas « bouffer » mais leurs si leurs « enfants » passent à la casserole nous allons pêcher quoi au bout d’un moment ?

  30. Jean-Luc dit :

    Personnellement ça me saoule cet intégrisme dont font preuve certains faisant passer les consommateurs de poissons pour des « tueurs ».
    Vous croyez que vous leur faites du bien en les relâchant après un combat ? Les poissons sont épuisés, y avez vous pensé ?
    Quel intérêt d’annoncer des dizaines de prises pour ne repartir qu’avec un seul ? Je préfère un prélèvement raisonné en respectant la maille. Et aux autres foutez leur la paix. Je ne compte plus les poissons morts que j’ai trouvé et pourtant je pêche en mer. Qui pense aux problèmes décompression lors de pêche en eau profonde ?

    En Suisse cela est considéré comme maltraitance sur animaux et passible d’amende. Ce qui n’est peut être pas une référence.

    Au lieu de faire du « Pas tuer » (désolé je parle français) une religion essayez plutôt d’éduquer ceux qui ne respectent pas les mailles et qui remplissent leur voiture comme des bourrins.
    Maintenant je vous respecte alors faites de même avec moi.

  31. christophe dit :

    français vivant au Québec, juste une petite réflexion. Ici, il a des pêcheurs dont je suis, des adeptes du relâché et des viandards. Ici, il y a beaucoup de poisson, et quand je vais a la pêche, je relâche les petits ,parce que trop petit pour être mangé et je mange les gros sans remplir pour autant mon congélateur. Parce ce que, quand je vais a la pêche, ce n’est pas pour jouer avec un poisson en le gardant au bout de ma ligne le plus longtemps possible pour faire durer le plaisir du combat. Je ne pense pas que le poisson, lui y prenne du plaisir, alors j’abrège le combat le plus possible. Je vais aussi a le chasse et le jour ou je prendrai du plaisir a tuer, j’arrêterai de chasser. Alors, pour conclure, ami pêcheur de tout bord, agissez selon votre conscience.

  32. Nokill17 dit :

    La pratique du no kill n’a pas attendu internet pour exister …
    nous pratiquons cela dans la famille depuis toujours descendant de pêcheurs a la mouche, le graciation est un reflex est un mode de vie pour nous, bien avant les congratulation que certain recherche suite a l’exposition de leurs photos no kill ou pas chacun expose ses record a la pelle et ce fait mousser en rajoutant des cm a la taille du poisson ect …

    le no kill en 2013 ? ben une activité nécessaire !!!
    les cheptel n’étant plus ce qu’il était, devenu déclinant les pêcheurs no kill aident au maintient les poissons dans l’eau ou il ont plus leurs place que dans un congel …

    si tous avait un minimum de sens logique et de volonté a protéger la nature, tel que les pêcheurs a graciation, ont en serait pas la de nos jours …

    ont vous dit pas de ne plus manger de poisson, non non loin de la même !!!
    les eaux et nappes de France étant a notre epoque toutes polluées, allez y manger un max de fish, ça fera travailler les cancérologues et ça fera de la place au bord de l’eau …

  33. Flandin jean louis dit :

    bonjour,
    Que de commentaires souvent fort intelligents et raisonnables!
    Il est vrai assez désagréable de se faire traiter de « viandard » lorsque l’on garde ses truites dans la limite autorisée par la loi! Avec une taille largement excédentaire de nombreux centimètres au dessus de la maille…
    Ceci dit que chacun respecte la réglementation…celle ci est généralement pas si mal faite..
    Chez nous les truites sont abondantes, pas toujours faciles à prendre! mais c’est le jeu ?Non?? Un exemple lors d’un concours de pêche à la mouche en trois manches pour une trentaine de pêcheurs 850 poissons ont été capturés…et relâchés..évidemment !!
    Sur un forum bien connu j’ai été « exclu » car après avoir essuyé quelques remarques aigre-douces sur quelques photos de truites que j’avais montré à la demande d’un participant…j’ai fini par oser dire que chez nous on ne mangeait pas chez M..DO…
    Pure provoc… évidemment….mais comme on disait en Mai 68 « après l’éthique vient la trique!!! »

    jl du 05

  34. benjamin dit :

    Je déterre cet article que je découvre. Encore une fois, je n’ai pas lu tous les commentaires, mais le no-kill, respect de la nature, mon oeil!!!

    Je te fais croire que tu va faire ripaille, je te plante un crochet dans la bouche, je te tire de l’eau, je te tripote tout content et tout ça pour te remettre à l’eau et croire que j’ai rien fais de mal! Le no-kill c’est à mon sens du pur sadisme. C’est enquiquiner des poissons pour faire mumuse. Bien loin du respect de l’ordre naturel des choses.

    Moi quand j’attrape un poisson, c’est pour le manger, et c’est ça l’ordre naturel. Autrement, je lui fiche la paix. Je le regarde de loin, ondulant face au courant en fin de laune ou en planque derrière le rocher.
    Quand je prend une truite qui fait pas la maille, je suis désolé d’avoir à lui infliger un traitement aussi horrible, et si je pouvais sélectionner dès la touche je le ferais (ça arrive parfois d’ailleurs, la touche est toute petite, alors je ne laisse pas du tout manger).

    La comparaison avec la fellation est tout à fait pertinente. Il n’y a que l’ordre des étapes qui change. La dame te la prodigue par-ce-qu’elle s’imagine qu’elle va recevoir du plaisir si elle t’en donne, toi tu commences par lui mettre la peau à l’air (tu la déshabille quoi), tu la tripote, tu lui fourre ton crochet dans la bouche, tu te lâche tout content, et puis… tu la remet à l’eau. Je crois même que certain no-killer doivent dire la même chose à la truite qu’à la fille une fois que c’est fini: « à la prochaine, quand j’aurais à nouveau envie ».

    Voilà, où on en arrive, on détruit la nature « pour le sport ». Par-ce-que vous allez pas me dire qu’une truite qui se fait planter et sortir de l’eau trois fois l’an en sort parfaitement indemne. Blessure, fatigue, choc thermique, sans parler du traumatisme. Quand est-ce que cette truite va à nouveau moucher en toute quiétude? Combien de repas va-t-elle sauter par méfiance?

    La rivière est une ressource, pas un jeu. Et c’est par ce que c’est une ressource de grande valeur qu’il ne faut pas en abuser, ni la prendre à la légère et la préserver le plus qu’on peut. La préserver c’est s’assurer un avenir, s’y amuser comme dans un parc d’attraction c’est pire que d’y déféquer (ce qu’il ne faut déjà pas faire, non il faut le faire à plusieurs mettre de la berge là où toute l’invisible faune du sol pourra transformer tout ça en bon humus fertile qui alimentera la ripisylve).

    Sur ce, bonne pêche à tous, et bonne turlutte!

  35. malou dit :

    Enfin je suis tombé sur un site ou des pêcheurs qui ne font pas du no kill réagissent et c’est tant mieux .j’en est marre de ces intégristes qui font du no kill une religion .je ne les ai pas attendus pour remettre du poisson dans la riviere c’est une question de bon sens .De plus ces no killeurs ne choisissent pas les plus mauvaises portions de rivière (accessibilité beau paysage etc … et font souvent une ségrégation en réservant ces parcours au moucheurs pêche sublime!!! et je suis moucheur.Les autre pêcheurs payent la même carte mais n’ont pas droit à la rivière.encore quelques années et vous pourrez pêcher entre intégristes il n,y aura plus d’autre pêcheur Alors un peu de respect pour les autres et attaquez vous fermement aux vrais problèmes LA POLLUTION et laissez les pêcheurs pratiquer leur loisir en toute tranquillité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>