Destruction d’un barrage

destruction d'un barrage par explosifsEn 1913, on construisit le barrage de Condit Dam dans l’État de Washington, afin de produire de l’électricité.  Le lieu était fort mal choisi, puisque la rivière sur lequel on l’édifia porte le joli nom de White Salmon River.
Et en effet cette massive construction de 40 mètres de haut eut pour effet de bloquer la remontée des saumons et truites steelhead, qui ne pouvait plus se reproduire en amont de la rivière. Après des années de procédure et de combat entre écologistes, pêcheurs, compagnie d’exploitation électrique, pouvoirs publics, défenseurs du barrage en tant que monument historique, une décision a fini par être prise. Et une bonne décision, puisque ce sont les poissons qui ont gagné. Le 26 octobre 2011, le barrage a été détruit par une brèche causée par explosif à sa base. En moins de 2 heures, les 23 000 m3 d’eau qu’il contenait se sont écoulé, redonnant à la rivière son aspect naturel.

Impressionnante vidéo en timelapse de la destruction du barrage Condit Dam :

Pour la première fois depuis presque 100 ans, saumons et truites retrouvaient leur rivière, une grande victoire pour l’écologie.
Et moins d’un an plus tard, a pu être prise la photo de la première steelhead sautant avec allégresse à l’idée de se reproduire 🙂

truite steelehad White Salmon riverphoto : Jeanette Burkhardt of Yakama Nation Fisheries, le 16 juillet 2012
Ce contenu a été publié dans Ecologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Destruction d’un barrage

  1. cob dit :

    Ils sont carrément forts les saumons pour avoir détruit ce barrage, juste avec leurs petites nageoires. Maintenant j’ai peur des poissons.

  2. darniere dit :

    par moment la nature trouve la justice!!!!!!!!
    cette fois ci, les poissons on gagner…………….
    merci !!!!!!!!!!!!!
    un pécheur écolo……..

  3. seVERIN ARESU dit :

    il onpa detruit le barage les vannes ont ete ouverte pour vidanger le barrage

  4. Tiozzo dit :

    Si je peux me permettre.
    Cette façon d’opérer est catastrophique pour l’état écologique du site.
    Certes cela permet d’envisager de bonnes perspectives pour les prochaines décennies mais à plus court terme cette façon d’opérer revient à désinfecter le cours d’eau sur plusieurs dizaines de kilomètres.
    Les flux polluants accumulés dans la vase, les relargages de MES, la désoxygénation occasionné par la mise en suspension de la matière organique et enfin le phénomène de chasse par la force du débit ont très certainement causés la mortalité de la quasi totalité de la faune en aval du barrage. Le colmatage occasionné, l’instabilité des fonds et des berges, et la mise en nue de surfaces habitable (par la faune aquatique) sont inhibantes pour de nombreuses espèces.
    Les vidanges, effacement et démantèlement de barrages doivent absolument être contrôlés, accompagnés et progressifs. Cette façon d’opérer peut avoir des conséquences désastreuses. Excusez moi d’être un peu trop réac mais les personnes qui ont fait cela on peut être fait pire que tout ce qui pouvait arrivé en l’état sur ce cours d’eau.

  5. Florent dit :

    Je suis absolument d’accord avec toi « Tiozzo ».
    C’est un acte totalement iréfléchi et ce n’est certainement pas une victoire des écologistes!!!
    On a pu voir le résultat du décantage d’une partie des boues du lac de Castillon sur le Verdon il y a une vingtaine d’années, plus une once de vie aquatique, faune, flore, truites, tout avait disparu durant une bonne dizaine d’années!!!
    Comment ne pas anticiper cela?
    Encore une décision unilatérale prise sans aucune concertation avec le milieu scientifique et écologique!
    Une honte….

    • pecheur dit :

      Ici ça se passe dans l’État de Washington, au nord-ouest des USA. D’après ce que j’ai pu lire, il y a eu pas mal de consultations et d’avis d’experts (et aussi de pêcheurs) avant de procéder à la destruction du barrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *