Apprenons à pêcher avec les anciens

Non, ce n’est pas avec Internet que l’on peut apprendre à pêcher : c’est avec les vieux.
Rien de péjoratif dans le terme « vieux », bien au au contraire, je l’emploie avec beaucoup de tendresse, mais en cette période de parler politiquement correct, mieux vaut dire « anciens ».

Nous avons tous appris à pêcher avec notre père, notre oncle, un ami de la famille. Un vieux ancien, quoi.
Il nous a appris à faire les nœuds, à accrocher l’asticot, à comprendre la mer ou la rivière.
Il ne s’est pas énervé devant nos fréquentes perruques, bien au contraire : il a guidé nos petits doigts agiles pendant le démêlage, nous apprenant ainsi la première des vertus : la patience.
Il nous a transmis son amour de la nature, sa poésie, sa liberté. Des valeurs que l’on garde toute sa vie durant.

Oui, nous gardons tous au fond du cœur une profonde tendresse pour celui qui nous a enseigné l’art de la pêche.
Vieux pêcheurAlors un bon conseil : parlez toujours aux anciens, ceux que vous rencontrez sur le bord de la rivière ou sur la plage. Il en savent plus que vous.
Le matériel a beau s’être perfectionné, la technologie avoir évolué, le comportement du poisson reste toujours le même. Et le vieux pêcheur, fort de sa longue expérience, a énormément de choses à vous apprendre. Il connait son coin de rivière, son bout de plage, sa jetée. Il connait le vieux brochet par son prénom. Il sait que telle marée sera bonne ou pas. Il sait que tel appât ou tel leurre, très prenant à 10 kilomètres, ne donnera rien ici.

Oui, écoutez les, ces anciens, ils ont tant de secrets à transmettre.

 

Cette entrée a été publiée dans Histoires de pêche, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Apprenons à pêcher avec les anciens

  1. GERARD dit :

    Cet article est non seulement «  »Vrai » » mais très intéressant… oui les « Vieux » ont beaucoup de savoir en matière de pêche et très souvent leurs conseils sont plus utiles que ceux récupérés sur le web…eux savent pratiquer la pêche dans son vrai sens. Ils n’utilisent pas ou peu d’artifices. Ils se contentent de peu.. d’un matériel simple mais efficace…Ils fabriquent leurs leurres… vont chercher des vers de terre, des asticots, des mouches, des sauterelles et bien d’autres dans la nature…(pas de plastique..pas de sondeur/GPS…etc..)… que de l’admiration pour ces «  »vieux » »
    Une petite anecdote : je me souviens de mon « Papy » qui m’a enseigné l’art de la pêche au bord de la rivière… la veille c’était préparation du matériel puis avant le lever du jour départ et approche sans bruit surtout au bord de l’eau – montage des cannes – sondage du fond – amorçage à base de farine de blé, de maïs, de son, de pain, d’huile d’olive, de sucre de jaunes d’oeufs, de pâte et « secret »..une touche de pastis… et voila de bons souvenirs…simples mais toujours un excellent résultat… il faut dire aussi qu’à ce temps là…. l’eau était limpide, propre, les poissons non pollués par du mercure du PCB et autres produits toxiques…!!! Merci les « Vieux »…

  2. nokow dit :

    Bizarrement, chez moi, la passion de la pêche n’est pas venue par un « vieux ». je ne sais d’ailleurs pas trop comment elle est venue. Probablement parce que dans ma région, il y a beaucoup de rivières et que partout où j’allais, il y avait un pêcheur.

    Mais je regrette de ne pas avoir un ancien auprès de moi pour m’aiguiller où me donner ses astuces de vieux briscard. J’apprend tout par moi même et finalement, internet, sans être la panacée, m’aide beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>